Parlons un peu d’écotourisme en France

De plus en plus d’agences de voyages se sont positionnées ces dernières années sur un créneau porteur et dans l’air du temps: l’écotourisme. Ne soyons pas dupes pour autant. Certaines d’entre elles le font probablement uniquement à des fins marketing et il en sera toujours ainsi. Tout concept qui marche est pollué, si je puis-dire, par des rapaces prêts à tout pour avoir leur part du gâteau.

Cependant, il existe aussi une véritable offre d’acteurs rééllement concernés et qui proposent un tourisme prenant en compte les thématiques sociales, environnementales et économiques. Ces problématiques connaissent un véritable engouement parmi une part de plus en plus significative de la population qui veut faire changer les choses à son échelle.

A l’heure du dérèglement climatique et face à l’urgence d’une prise en compte massive des populations face à cette menace qui nous concerne tous, voyager tout en polluant moins et/ou en étant utile pour son prochain apparaît comme une nécessité qu’il convient de mettre en avant auprès de toutes et tous.

L’écotouriste, en faisant bien attention à ne pas dégrader son environnement, doit faire en sorte d’être respectueux des lieux qu’il visite mais aussi des personnes avec qui il interagit, peut par son comportement témoigner de l’amour qu’il porte à la terre, à la nature et à l’humanité toute entière. L’écotourisme est une manière enrichissante d’aborder la vie et la France doit continuer d’œuvrer pour le mettre en avant.

La situation française

Cette forme de tourisme que l’on nomme aussi parfois tourisme vert ou tourisme durable était autrefois prisé quasiment uniquement par des hippies ou des individus en phase avec la nature mais ils étaient cependant peu nombreux face à la masse de touristes affluant chaque année en France en particulier sur la côte d’Azur et à Paris.

Pendant longtemps, la France a été à la traîne, notamment par rapport aux pays scandinaves et nordiques, toujours bien placés lorsqu’il s’agit de développement durable et de progressisme. Pourtant, notre pays possède nombre de lieux remarquables et propices à des activités écologiques et solidaires.

Premier pays visité dans le monde, la France propose, en plus des destinations habituelles prisées par le touriste lambda, tout un panel de destinations pour voyager avec une empreinte carbone réduite dans des cadres riches et variés.

Parcs naturels, montagnes, lacs, calanques… les visites, week-end et voyages de qualité ne manquent pas à l’appel et tous proposent un environnement naturel, préservé et protégé, pouvant être découvert à pieds, à vélo, en train touristique ou à dos de cheval soit autant de possibilités offrant de vraies alternatives à la voiture. Que ce soit en Bretagne ou en Provence, croyez-moi, les lieux enchanteurs ne manquent pas.

Bien souvent, les hébergements proposés dans ces lieux sont eux-aussi écologiques ce qui ne gâche en rien l’expérience, bien au contraire. Dormir dans une yourte ou une cabane dans les arbres est une expérience vraiment originale et agréable.

Pour conclure

L’écotourisme ne présente que des qualités et il serait fort préjudiciable que la France ne soit pas en tête des destinations vertes. De nombreux territoires ont tout intérêt à mettre en place un cadre idoine pour le développement de ce tourisme vert. Ils ont tout à y gagner. La planète aussi et nous avec. Et il était donc primordial que j’en parle ici.

les gorges du Verdon